Voyage au Venezuela – Los Roques (5/5)

Jour 10 –  en route pour les îles

Départ au petit matin pour rejoindre L’aéroport de Barinas. Barinas / Caracas puis Caracas / Los Roques petit paradis terrestre à 45 min de vol.

Img_2008-10-27_17-01-52

L’hôtel : la posada Caracol (4 chambres)

Il vaut mieux parler l’espagnol ou l’italien sinon l’hôtesse aura du mal à communiquer avec vous. La situation sur la plage de cet « posada » est quasiment unique sur l’île. « Chiroux » le chat chapardeur de la maison saura vous rappeler l’heure des repas

Los Roques :

C’est très différent du reste du  Vénézuela. Les touristes de l’île sont quasiment tous Italiens (pourquoi ?), on y croise beaucoup de couples en voyage de noce.
L’atout majeur de Los Roques, c’est sa petite superficie ; pas de voitures, quelques rues de sable et environ 300 personnes sur l’île, pas plus.

La spécialité c’est la langouste sauf que la saison de la pêche c’est de Novembre à Avril (dommage, à 2 jours près !)

Quelques yachts et voiliers de luxe mouillent au large des plages, le séjour Posada + Croisière doit valoir le coup.

Img_2008-10-30_10-45-23

Accessible que par avion + taxe d’entrée de 100$  font qu’à los roques il y a peu de touristes vénézueliens.

Ici le soleil brûle et les moustiques vous saignent à blanc !

Jour 11, 12, 13

Des vedettes vous amènent sur les îles désertes au large de Gran Roque pour jouer à Robinson Crusoé.

Img_2008-10-29_17-42-12

C’est le paradis sauf qu’au paradis c’est l’enfer, il faut très chaud il faut vous trouver sur votre ile de sable un coin venté mais pas trop près des buissons sinon c’est l’attaque de moustiques et de puri-puri !

Img_2008-10-29_12-37-48

parmis les plus belles iles de l’archipel, il y a Cayo Aqua, Dos Mostquitos où les fonds marins sont magnifiques et préservés. Là encore, comme pour les oiseaux des plaines et les orchidées ça vaut le coup de se renseigner avant de partir sur les poissons qu’on découvre tout le long du reef ; il y en a tellement !

Img_2008-10-29_15-55-29

Jour 14 – Back to Paris

c’était trop court…

 


 Voilà après près d’un an la fin de ce carnet de voyage au Vénézuela, j’espère que ça vous aura donné envie d’y aller ! 

Retrouverez les autres parties du voyage ici ou bien dans la catégorie « carnets de voyage » du blog : 

  • 1- Le parc national de Canaima dans le sud est du pays aux frontières du Brésil et de la Guyane
  • 2 – Le début des Andes, avec la ville de Mérida au pied du pic Bolivar (env 4000m)
  • 3 – Les Grandes pleines du centre du Pays, Los Llanos, vastes marécages qui s’étendent sur des milliers de kilomètres
  • 4 – Les îles des caraïbes, comme « Los Roques » au large de Caracas
  • Voyage au Venezuela – Los Llanos (4/5)

    Jour 8 – Départ vers les plaines

    Ce coup ci la liaison se fait en voiture.

    Les Llanos (grandes plaines du Vénézuela) sont de vastes prairies parsemées de bosquets et palmiers. Ce qui marque c’est l’horizon à perte de vue et la profusion de vie dans cet espace extrêmement préservé de l’empreinte de l’homme.

    Nous arrivons à ferme d’état « Alto El Cedral », pour un safari photo. L’accueil est assuré par de drôles de bêtes :

    Capybara
    Capybara

    On le voit pas bien sur la photo mais le capybara est une sorte de ragondin de la taille d’un cochon, ils ne sont pas très farouches dans la réserve mais attention aux dents redoutables de cet herbivore !

    Jour 9 – Safari

    Réveillé à l’aube par les oiseaux et la chaleur moite du matin c’est parti pour une journée en bateau puis en camion pour pêcher des piranhas et des caïmans à lunette, tirer la queue des anacondas et simplement apprécier la couleur unique de ces paysages préservés…

    llanos7
    crocodylus, intermedius (llanos, venezuela)
    llanos5
    Pêche aux piranhas

    Pêche au croco
    Pêche au croco

    A cette période (fin octobre) les anacondas sont en période de gestation. La femelle couve ses œufs dans son ventre pendant 9 mois et de ce fait ne mange rien pendant cette période.

    llanos6
    Houlla il se retourne là...

    Du coup, on peut les chamailler un peut (mais avec gentillesse), c’est moins dangereux…

    llanos4
    Si vous savez quelle espèce d'oiseau c'est : je suis preneur ! (update : c'est un hoazin)

    llanos1

    llanos2

    Suite >>

    Voyage au Venezuela – Merida (3/5)

    Jour 5 – Caracas / Merida

    Après la Jungle, direction la montagne.

    La liaison se fait sur un vieux ATR 42, un avion d’environ 60 places. En attendant en salle d’embarquement, on croise Rey un américain d’origine Vénézuelienne qui nous apprend que l’avion de cette ligne s’est craché le 21 février dernier… glurps !

    Finalement on arrive à bon port, c’est vrai qu’atterrir à Merida c’est pas simple : La ville en encaissé dans la vallée, à droite la montage, a gauche la montagne en bas la ville… mais où on se pose ?

    Merida
    Merida (1600m) au pied du Pic Bolivar (4981m)

    Par contre les bagages sont restés à Caracas, il faudra attendre 2 jours pour les récupérer. Un conseil pour les prochains aventuriers : attendez-vous à ne pas avoir vos bagages sur cette liaison car depuis le crash les autorités sont très strictes sur le poids de l’avion (les bagages restent donc souvent au sol).

    Sans bagages, pas besoin de se précipiter à l’hôtel, il est midi, pourquoi pas commencer la visite de la ville fondée par les espagnols en 1558.

    Nous rencontrons notre seul guide francophone du voyage : Ramon, très sympa ! Le city tour avec lui est un régal (vous pouvez le contacter à cette adresse : ramon_jauregui @ hotmail.com)

    Je ne vous ferai pas un cours sur Merida, les sites de voyages en parlent bien. La seul chose qu’il faut savoir c’est que l’attraction principale, le téléphérique (un des plus imposants au monde) est fermé depuis 2ans. Avant de partir faut donc se renseigner là dessus.

    Merida - Place Bolivar
    Merida - Place Bolivar

    Dans toutes les villes Vénézuelliennes, vous trouvez une place Bolivar. Dans les capitales d’état (le venezuela est divisé en états), la statue au centre de la place représente Simon Bolivar à cheval, son épée pointant vers la direction de Valencia où il fit lever le siège pour l’indépendance du Venezuela.

    Cathédrale de Mérida
    Cathédrale de Mérida

    Jour 6 – Visite des environs de Mérida en Taxi

    20 Litres d'essence pour 2 Blv (Environ 0,50€)

    20,68 Litres d’essence pour 2 Blv (Environ 0,50€)

    Jaji

    une acienda dans la montagne Même à 2000m d’altitude, il fait chaud…

    Jour 7 – Merida / Les Andes et ses « Paramos » / Lac de Mucubaji (Sierra Nevada)

    Au delà des 2500m, sortez les polaires, respirez a fond : le mal des montagnes commence à se faire sentir.


    Route vers Le Pic El AGUILA à 4300 m
    frailejon
    frailejon

    En cette fin octobre, les « Frailejon » sont tous en fleur : ces fleurs jaunes primitives sont à elles seules les rares éco-systèmes qui survivent à 4000m dans le « Paramo ».

    Lac de Mucubaji, Localisé à 3540 m d'altitude sur la cordillère des Andes

    Cet endroit des Andes est le témoin d’une activité sismique importante, les spécialistes vous diront : « le lac de Mucubají représente uns de plus formidables exemples de l’interférence de l’activité sismique récente sur l’enregistrement du paleoclimat, tant dans la sédimentation lacustre que sur le contrôle de l’expression morphologique locale. »

    Los Frailes Santo Domingo

    Nuit dans le parc national de la Sierra Nevada à plus de 3000m d’altitude. Los Frailes, un ancien monastère transformé en hôtel… monacal dirons nous 😉

    Los Frailes

    Suite >>

    Voyage au Venezuela – Canaima (2/5)

    Jour 2 – En route pour le Parc national Canaima

    Sauf que… panne générale de courant dans une grande partie du Pays pendant plus de 2 heures, on décolle donc avec un peu de retard… Pour Aller à Canaima, on prend d’abord un DC-9 jusqu’à Puerto Ordaz.

    puis on finit en Cesna de 4 Places…

    De Puerto Ordaz à Canaima, on survole la retenue d’eau créé par un barrage hydroélectrique de 1500m sur le Guri. 3ième plus grand barrage du monde, le barrage de Guri fournit environ 70% de l’électricité du pays.

    La retenue créé est immense (plus grand lac du pays), magnifique, il n’y a plus qu’a dégainer appareil photos et caméscope et se prendre pour un Nicolas Hulo. 40 ans après l’inondation de la forêt, les arbres noyés et blanchis par le soleil apparaissent comme des oiseaux posés sur le lac.

    Au bout d’environ 1 heure de vol on commence à apercevoir les premier Tepuys qui couvrent près de 65% des 30 000km2 du parc. Ces « montagnes carrées » sont les vestiges de la séparation des plaques tectoniques Africaine et Sud Américaine.

    Atterrissage en pleine brousse, la piste de terre rouge n’est pas grande, nous sommes au bout du monde !

    Jour 3 – Cavac et le Salto Angel

    Décollage matinal direction le plateau de Cavac dans un premier temps.

    on atterrit dans un champ près du village indien de Cavac.

    Randonné pédestre de quelques heures à la rencontre des chutes d’eau des montages que l’on aperçoit depuis le village.

    La rando se finit à la nage dans un canyon pour finir au pied d’une chute. Magique !

    Back in da plane, direction le Salto Angel voir ce petit cours d’eau suicidaire se jeter des 1000m de cette montagne plateau.

    Virage serré face à la falaise…

    est-ce qu’on va passer au dessus ? il fait un drôle de bruit ce petit avion… ça va passer… ça va passer… çaaaa paaaaaaaaaaasse urrrrgp… !

    La suite se fait en bateau, direction Salto Sapo, où l’on peut passer derrière la chute d’eau.

    Retour au Lodge, l’aventure ça fatigue !

    le Waku Lodge cinq étoiles, profusion d’orchidées et pelouses tondues au millimètre. Parce que l’aventure c’est bien, mais pas de concession au luxe pour le Baron.

    D’ailleurs les oiseaux font beaucoup trop de bruit le matin, j’ai une cruelle envie de les empailler (je sais pas bien, vilaine pensee, il faut prendre la nature comme elle est)

    mais quand même, au moins les moustiques qui découpent des bouts de peau au lieu de simplement piquer, comme en France quoi, non ?!

    Jour 4 – retour sur Caracas

    Vol au dessus du Lac Guri, ce coup ci la lumière est encore plus belle qu’à l’aller

    On surf entre les nuages, le pilote prend de l’altitude histoire de ne pas se faire trop secouer !

    Suite >>

    Voyage au Venezuela – Introduction (1/5)

    Il y a tant de choses à voir ! En 2 semaines c’est assez intense mais suffisant pour faire quatre grandes régions du Venezuela :

    Pour faire tout ça on prend beaucoup l’avion et des avions de toutes sortes qui contrastent fortement avec le B747 d’Air France qui vous dépose à Caracas en 9h30 depuis Paris.

    Avant tout, quelques chiffres sur le Venezuela :

    – 1498 : Christophe Colomb est le premier européen à visiter le pays (il a rien laissé sur son blog lui)

    – Une superficie totale de 916 445 Km2 (un peu moins que deux fois la France métropolitaine)

    – 1000 m : la hauteur du Salto Angel

    – 4981 m : la Hauteur du Pic Bolivar dans la pointe septentrionale de la cordillère des Andes

    Jour 1 – Paris / Caracas

    Arrivés à Caracas, il est 6h30 de moins qu’à Paris, le décalage est parfait car une fois au Vénézuela, on vit plutôt sur le rythme du soleil (qui se lève à 6h00 et se couche à 18h00 en cette fin Octobre).

    Seul concession à la sécurité, je n’ai jamais mis les pieds dans le centre de Caracas, trop dangereuse à cause de ses nombreux « Barios ».

    L’hôtel Eurobuilding Express à deux pas de l’aéroport sera notre point de chute entre deux escales, je ne peux donc pas vous dire à quoi ressemble Caracas…

    Suite >>